ISMA 15 conférence: L'utilisation FPA à payer les contrats de développement de logiciels – Solutions du gouvernement brésilien

ISMA 15 conférence: L'utilisation FPA à payer les contrats de développement de logiciels – Solutions du gouvernement brésilien

Eduardo Alves de Oliveira (COPPE-UFRJ – Troisième cycle et la recherche en génie de l'Université fédérale de Rio de Janeiro)

 

Sujets principaux:

  • Introduction à la SISP
  • Comment utiliser SISP dans les contrats de développement de logiciels
  • En comptant les projets en utilisant des exemples SISP
  • Les lacunes et les problèmes dans SISP
  • Comment mettre à jour le SISP

 

Avantages pour les participants:

  • Comprendre un moyen de mesurer l'effort de projet de développement de logiciel en utilisant l'analyse des points de fonction
  • Lorsque l'analyse du point de fonction est utilisée pour payer des projets de développement de logiciels quels sujets sont importants
  • Quelles sont les lacunes et les problèmes se produire lorsque vous utilisez une méthode d'effort pour payer un contrat de développement de logiciels

 

Abstrait:

Étant donné que le gouvernement brésilien a décidé d'utiliser l'analyse des points de fonction à payer les contrats logiciels beaucoup de choses se sont passées. décisions bonnes et mauvaises ont été adoptées et après beaucoup d'ajuster le gouvernement brésilien a trouvé une bonne solution. Cette solution est un manuel d'effort appelé SISP (Système d'administration du manuel d'effort Ressources technologies de l'information). La version actuelle de ce manuel est 2.2.

L'adoption de SISP dans les contrats de développement de logiciels, visant à le paiement des projets, entraîné des changements dans les relations contractuelles entre les sociétés de développement de logiciels brésiliens et le gouvernement brésilien. Ces ajustements contractuels passent par la tarification, accords de niveau de productivité et de service.

Comment la FP (Point Fonction) a été converti en une mesure de l'effort à utiliser dans des projets de développement de logiciels au Brésil? La présentation montre des exemples concrets de projets de comptage à l'aide du SISP 2.2.

Après des années d'expérience dans l'adoption d'efforts manuels le gouvernement brésilien a encore des défis à améliorer ce modèle de contractualisation. Ces défis comprennent la mesure des exigences non fonctionnelles et SISP lorsque de nouvelles technologies ajuste émergent (par exemple gros volumes de données).


A propos de l'orateur:


Eduardo Alves de Oliveira est membre du CEC IPFUG, étudiant au doctorat en COPPE-UFRJ (Troisième cycle et la recherche en génie de l'Université fédérale de Rio de Janeiro), maîtrise en IME (Institut d'ingénierie militaire). Licence en science informatique de UFRJ, troisième cycle en UFRG (Université fédérale de Rio Grande do Sul) et des RCE-UFRJ. Expérience professionnelle de plus 19 années dans les technologies de l'information. CFPS depuis 2004. Analyste des systèmes et instructeur SERPRO (Service traitement fédéral des données du ministère des Finances du Brésil). Consultant en logiciels et des mesures de qualité. Instructeur dans les cours de troisième cycle au CCE (Cours d'extension centrale) de la PUC-Rio Université (Disciplines Metrics Projets Logiciels et Qualité). A été choisi pour être un haut-parleur à: ISMA 14 (Cleveland, ETATS-UNIS - 2017), Nesma Conférence d'automne 2015 (Utrecht, Hollande), La dixième Conférence internationale sur le génie logiciel Advances – ICSE 2015 (Barcelone, Espagne), Nesma IWSM MENSURA 2014 (Rotterdam, Hollande), WORLDCOMP'13 – SERP'13 – le 2013 Conférence internationale sur la recherche et la pratique en génie logiciel (Las Vegas, Etats-Unis), ISMA 7 (Phénix, Etats-Unis – 2012), formateur et conférencier à ISMA 5 (São Paulo, Brésil – 2010), Président et membre de la table ronde 2e CBMAS (Conférence brésilienne sur la mesure et l'analyse) (São Paulo, Brésil – 2011) et conférencier à Metrics Conférence 2012 (São Paulo, Brésil). L'un des auteurs du livre “Le Guide IFPUG à l'informatique et du logiciel de mesure” publié par IFPUG dans 2012.